Travail

HomeTravail

Travail

Depuis près de 100 ans, le Conseil canadien des employeurs (CCE) est le représentant officiel des entreprises canadiennes sur la scène internationale en ce qui concerne le monde du travail. Au cours de cette période, le travail accompli par le CCE a évolué, passant de la participation aux processus de normalisation de l’Organisation internationale du Travail (OIT) à un large éventail d’activités qui ont vu le jour au sein d’un monde mondialisé.

Nous vivons, en effet, dans un monde mondialisé, où un défi fondamental consiste à trouver un équilibre entre le développement économique et le progrès social. Il ne s’agit pas ici de privilégier l’un ou l’autre – mais bien de promouvoir les deux. Cette quête d’un équilibre présente un intérêt fondamental pour toutes les entreprises canadiennes. Les tendances internationales ne font pas que créer une nouvelle conjoncture pour l’économie mondiale (et tous ceux qui y exercent leurs activités); elles redéfinissent également le cadre national, en réponse à ces nouveaux changements à l’échelle internationale.

Cette réalité touche l’ensemble des entreprises, qui doivent toutes comprendre la forme et la teneur de ces phénomènes internationaux. C’est grâce à cette compréhension que les dirigeants d’entreprise pourront aider à l’obtention de résultats qui se révèleront profitables pour leurs organisations individuelles.

C’est là où les efforts du CCE se révèlent les plus utiles. Examinez le résumé ci‑dessous de certaines activités réalisées récemment par le CCE:

  • Le CCE agit à titre de représentant exclusif des employeurs canadiens au sein de l’Organisation internationale des employeurs et de l’OIT, qui est l’organisme des Nations Unies responsable des normes internationales du travail. Compte tenu de la structure tripartite de l’OIT – qui confère aux gouvernements, aux entreprises et aux syndicats un statut officiel –, les membres du CCE participent à l’élaboration et à la mise en œuvre des normes internationales du travail auxquelles font référence les gouvernements et les tribunaux lorsqu’ils élaborent et interprètent les lois de leur pays;
  • Le CCE représente les employeurs canadiens sur les questions hémisphériques relatives au travail et à l’emploi, en participant au processus associé à la Conférence interaméricaine des ministres du Travail (CIMT) de l’Organisation des États Américains. Cet événement donne lieu à des discussions – concernant la dimension sociale et l’aspect lié au travail des négociations commerciales internationales – entre les ministres du Travail des 34 pays membres qui participent à la CIMT dans l’hémisphère occidental;
  • Le CCE participe à des forums dirigés par des organismes internationaux, tels que l’Organisation de coopération et de développement économiques, qui joue un rôle de plus en plus important dans l’élaboration de normes permettant de régir la conduite des entreprises à l’égard des affaires et des droits de la personne;
  • Le CCE intervient dans les affaires judiciaires pertinentes. En 2014, le CCE a été la seule association nationale d’employeurs à s’être vu accorder l’autorisation par la Cour suprême d’intervenir dans l’affaire Saskatchewan Federation of Labour, qui visait à déterminer si le «droit de grève» est protégé en vertu de la Charte des droits et libertés;
  • Le CCE agit à titre de représentant des employeurs canadiens dans les démarches effectuées auprès du gouvernement du Canada concernant les enjeux internationaux. Le CCE dialogue avec les ministres et les sous‑ministres du Travail – à l’échelle fédérale, provinciale et territoriale – et soumet le point de vue des entreprises à l’égard des questions nationales et internationales relatives au travail.

Vous cherchez à en savoir plus sur notre organisation?

Si vous souhaitez en savoir plus, contactez-nous dès aujourd’hui!